Portemire

L'agence qui met le MOJO dans vos stratégies de contenus vidéo

Brand-journalism : "Dire que l'on est le meilleur, ça ne suffit plus. Il faut le prouver !"

#brand-content , #content , #journalisme , #interview , #larry light , #larry , #brand-journalism , #vidéo , #morse , #éditorial , #reportage , #marketing , #communication

Romain Giry est l’un de ces entrepreneurs qui bouscule aujourd’hui certains codes. Fondateur de l’agence Morse, il accompagne, conseil et produit du contenu éditorial pour la communication des marques.


Son credo : Le Brand Journalism.
Romain le définit en ces termes:

“Ce sont toutes les techniques du journalisme appliquées à la communication et au marketing. Déjà au début du 20ème siècle, quand Michelin a édité pour la première fois le guide rouge, c’était pour s’offrir un maximum de visibilité avec du contenu utile et informatif pour ses clients.”


Le brand journalism, c’est ça ! Penser et produire un contenu informatif pour une marque. Ce n’est pas du marketing ou de la publicité car on ne parle pas d’un produit ni n’en vante ses mérites, on s’attache au côté humain et réel de l’entreprise. Pas de belles histoires, juste votre histoire.

Romain a été le premier à écrire sur le brand-journalism en France, téléchargez son livre blanc, la bible du Brand-journalism.

http://www.agence-morse.fr/wp-content/uploads/2015/06/Livre-blanc-brandjournalisme_Morse1.pdf


“Se faire une idée globale du sujet”


Depuis quelques années, l’essor du digital et des réseaux sociaux a amené les marques à repenser leur communication et leur rapport avec leurs clients, leurs prospect, leur audience. Il ne s’agit plus de parler de soi ou de ses produits mais de répondre à une attente, un besoin de la communauté.

voici une petite animation qui explique le concept. (attention en anglais)

Il ne suffit pas de poster un article sur Facebook ou Twitter pour faire du brand-journalism. Non, selon Romain, le respect des techniques journalistiques est très important.

“Prendre un sujet, se poser des questions, retourner le sujet dans tous les sens, essayer de comprendre ce qu’il se passe. Ensuite poser des questions, aller voir des experts, des opérationnels pour en savoir plus et se faire un idée globale du sujet.”

Un gourou américain:


Le gourou du Brand-journalism vient bien évidemment des États-Unis. Il s’appelle Larry Light et était directeur du service Marketing de Mc Donald quand il a développé ce concept. On est dans les année 80.
Si vous parlez anglais, il y a ce papier très intéressant sur la stratégie qu’il a développé au sein d’un Mc Donald mourant pour redresser les ventes et l’image de la marque.

http://www.brand-journalism.co.uk/read-the-first-30-pages-for-free/how-mcdonalds-invented-brand-jour...

Aujourd’hui le brand journalism est en pleine explosion aux USA, peine un peu plus en France.
Le leader toutes nations confondues ? Red Bull !
Ils vendent des canettes de sucre et pourtant produisent plus de contenus exclusifs que la majeur partie des sites d’informations et des médias français : Musique, Sport extrême, E-sport, Danse… il y en pour tous les goûts. Allez jeter un oeil à leurs contenus !
http://www.redbull.com/fr/fr


La SNCF se réinvente


En France on notera la SNCF qui avec sa stratégie de la communication en direct a sorti son épingle du jeu. Une présence quotidienne sur les réseaux sociaux (notamment Facebook) avec des petit reportages vidéo sur les équipes au travail aux quatres coins de l’hexagone.
Voici, un bon papier qui explique cette stratégie.. http://www.leblogducommunicant2-0.com/2016/09/22/cas-detude-communication-en-temps-reel-sncf-innove-radicalement-avec-sa-campagne-inedite-sncf-2424/


Bref, vous l’aurez compris, on n’a pas fini d’entendre parler du Brand-journalism. C’est un changement de direction, une petite révolution dans le monde de la communication: Oublier le produit et revenir à l’essentiel : l’humain, l’humain et encore l’humain !